Text

Cher toi

Cher toi,
ça c’est passé dans la voiture
parce qu’en vrai
dans les yeux
aucun espace
quand ça déborde
et moi je sais pas faire.
En vrai
aucune distance
pour les adieux
qu’on n’aurait jamais voulu
qu’on aurait voulu plus tard.
Même pas un geste.
Il y en aurait eu trop.
Ça s’est passé par la fenêtre
dans la voiture
parce qu’au loin
les nuages
parce qu’au loin
je pouvais te garder près.
Peut être que ça aurait été bien
le geste de trop.
Il y en aurait eu plein d’autres.
Tellement
qu’on n’aurait plus pu en finir
de nos gestes
de nos yeux
et de nos bouches.
À bien regarder les nuages
ils n’avaient que l’air
quand il aurait fallu
au moins une pluie
pour qu’elle me touche.
Peut être que j’aurais pu
te garder.
Le temps d’être vivant
un peu plus.

Text

Te penser
m’excite
Te penser ta bouche
m’excite
Te penser ta bouche sur mon sexe
m’excite
Te penser ta langue sur mes lèvres
m’excite
Te penser tes doigts entre mes cuisses
m’excite
Te penser tes doigts dans mon sexe
m’excite
te penser tes doigts entre mes fesses
m’excite
Te penser mes mains sur ton sexe
m’excite
Te penser ma bouche sur ton sexe
m’excite
Te penser ma langue dans ton cul
m’excite
Me penser faire l’amour a ta queue avec ma langue
m’excite
Me penser faire l’amour à ta queue avec ma bouche
m’excite
Te penser nu
m’excite
Te penser me mettre a poil
m’excite
te penser me prendre
m’excite
Te penser me baiser
m’excite
Te penser me faire l’amour doucement
m’excite
Te penser me faire l’amour
avec amour
m’excite
Te penser ma main sur ta queue qui bande
m’excite
Me penser nue face a toi
m’excite
Te penser toi contre moi
m’excite
Te penser toi en moi
m’excite
me chavire
me bouleverse
m’émeut
me transporte
m’ardente
me transperce
te penser
sans cesse
comme si
nous étions
un peu
plus.
Te penser.

Text

Cher toi

Cher toi,
Un jour mon père il m’a dit
que dans le ciel
il y avait une casserole.
J’ai trouvé ça très bizarre
qu’il y ait une casserole
dans le ciel.
Je n’ai pas très bien compris
ce qu’elle venait faire ici.
Je l’ai rarement vue.
Parce qu’on n’a jamais pris le temps
d’aller la voir.
Une fois.
En vacances.
Loin des lumières
loin des soirs de trop grand silence
où chacun au fond de lui
se gardait ses étoiles
pour le jour d’après.
Une fois je l’ai vue.
Une nuit où nous aurions pu
être immortels
Une nuit où nous avons partagé
nos étoiles
autour d’un silence
sans aucun vœu
que cet instant précis,
une casserole
sur nos têtes.
Je l’ai revue hier soir.
J’aurais pu dépeupler
le ciel
sans le faire exprès.
Juste pour l’avoir près de moi
au moins une autre fois.

Text

Cher toi

Je les ai toutes prises
une à une
sans le vouloir.
J’ai dépeuplé le ciel
de ses étoiles.
Je les ai prises par hasard
à force de trop regarder en l’air
à force de faire le même vœu
toujours
Peut être qu’il s’en remettra

Text

Cher toi

Cher toi,
J’ai compté
14 600 nuits
en tout
et combien de nuits
sans faire l’amour?
Beaucoup
Beaucoup trop.
Et je crois que quand on ne fait plus l’amour
une partie de soi meurt
doucement
s’éteint
et alors on se contente
seulement
de vivre.

Text

Cher toi

Cher toi,
Un jour je t’ai dit
tu louperas ton train
Tu ne le prendras pas
exprès
Je te l’ai dit sans te regarder dans les yeux
non
Je te l’ai dit comme ça
En l’air
mais pour de vrai
Pour que tu entendes
Pour que ça reste en toi
Parce qu’il suffira d’une seule fois
D’un seul loupé
Pour que tous les autres suivent
Et que tu ne partes plus
ailleurs
qu’ici

Text

Cher toi

Il y a longtemps
que je t’aime
jamais je ne t’oublierai

Text

Cher toi/

Je suis venue te chercher dans la nuit.
La chaleur d’un corps.
Parce que tu étais là.
J’ai pensé à tes gestes ailleurs, à ta bouche ailleurs, à ta langue ailleurs, à ta voix ailleurs, à ton souffle ailleurs. Est ce que tu dis des choses là bas quand tu fais l’amour? est ce que tu gémis, est ce que tu chuchotes, est ce que tu susurres, est ce que tu te tais, est ce qu’elle te libère, est ce qu’elle t’évoque, qu’est ce qu’elle dit de ton grain de beauté sur ta fesse, est ce qu’elle te révèle? est-ce que tu jouis dedans ou dehors, une fois ou plusieurs?
Je l’ai oubliée un temps.
Le temps de ta chaleur.
Le temps qu’on baise.
On ne baise jamais.
On fait les dimanches.
On fait les fins de mois.
On fait à la petite semaine.
On fait pour faire.
On racle nos à valoir.
On s’imagine qu’on en a pris pour 20 ans, comme ce putain de crédit.
On se trimballe nos échéances
On ne fait plus rien
depuis longtemps.
Aujourd’hui j’ai eu besoin d’éprouver.
Me mettre en vie.
On verra plus tard
nos restes.
Cher toi.

Photo
i-bl:

Yoshinori Mizutani

les joies de Tumblr : tu postes une évocation et t’as faismoijouirsalope qui rapplique avec son nombril coïtal à 2 balles

i-bl:

Yoshinori Mizutani

les joies de Tumblr : tu postes une évocation et t’as faismoijouirsalope qui rapplique avec son nombril coïtal à 2 balles

Photo
Yoshinori Mizutani

Yoshinori Mizutani